Rechercher
  • @pole.entrainement.milers&co.

Dans la matrix de coach CM

Mis à jour : 1 juin 2020

Une étude doit être réalisée dans le cadre du pôle d'entraînement de demi-fond au cours de la saison 2020-2021. Les résultats obtenus et les conclusions de l'étude devront servir à améliorer le suivi et la prise en charge des athlètes. Coach CM nous en dit un peu plus...


DE QUOI S'AGIT-IL?

L'étude qui commencera à la fin de l'été doit permettre d'optimiser le système d'entraînement que j'ai développé ces dernières années. En parallèle de la préparation d'athlètes dont certains ont atteint le plus haut niveau, un important travail de bibliographie a été réalisé en rapport avec les déterminants de la performance.

Derrière ces recherches, il y avait des inspirations personnelles, des croyances de départ, la prise en compte d'éléments nouveaux quant à l'actualisation des connaissances, et une volonté d'obtenir des réponses à certaines questions de sujets d'intérêt.


Plus qu'une organisation en cycles de charges d'entraînement pré-définies, mon approche repose sur le monitoring ; je me devais d'aller plus loin pour valider certains aspects de l'entraînement proposé aux athlètes.


J'aurais volontiers mener ces investigations plus tôt, mais le travail de bibliographie, le peaufinage de la partie matériels et méthodes, et surtout la création d'une matrice excel me permettant de traiter les données de nombreuses variables sur les effets de l'entraînement, ont pris un temps considérable!


Mon modèle d'entraînement est le fruit de la confrontation de mon analyse de l'entraînement avec mes expériences d'athlète et d'entraîneur, et des connaissances établies dans le domaine de l'entraînement... Avec un intérêt particulier pour des approches plus contemporaines de l'entraînement polarisé, de la préparation physique intégrée ou en lien avec une meilleure connaissance des mécanismes de la fatigue...


CONCRETEMENT, QU'ALLEZ VOUS ENTREPRENDRE DANS CETTE ETUDE ?

Sur une période de 4 mois, l'entraînement va être analysé sur la base d'une quarantaine de variables, et plus particulièrement les effets de 50 séances d'entraînement.

En pré et post suivi de 16 semaines, des bilans vont être réalisés : test d'exploration fonctionnelle en laboratoire (VO2, seuils,...),

tests de terrain (VMA, puissance), bilan biologique avec des marqueurs d'intérêt...

Les réponses inter-individuelles à la charge d'entraînement de 50 séances seront notamment analysées.

Un choix rigoureux a validé l'utilisation de méthodes d'évaluation conformes à l'analyse de la charge spécifique au demi-fond et fond. Les efforts de type intermittent ou constant vont être différenciés, ainsi que le niveau de déshydratation des athlètes. L'exportation des enregistrements de la fréquence cardiaque seconde par seconde fera l'objet d'un retraitement des données pour une analyse fine à partir du logiciel développé pour l'étude.

L'intérêt de cette étude réside dans le monitoring de la charge d'entraînement : les volets psychologique et physiologique en sont les pièces maîtresses.


2 à 3 années seront nécessaires afin d'augmenter l'effectif et la puissance statistique des résultats obtenus dans cette étude. Il y aura une analyse de variables dépendantes, mais également de certains co-facteurs avec des variables indépendantes.


Sans pouvoir en dire plus à l'instant T, une collaboration scientifique avec un laboratoire de recherche étranger (qui plébiscite une approche de l'entraînement similaire sur certains points) est envisagée...


DES PERSPECTIVES A CETTE ETUDE ?

Il y en a plusieurs :

1) Tout d'abord, améliorer puis valider un système d'entraînement comme efficace pour la prise en charge des athlètes et l'optimisation des déterminants de la performance en demi-fond et fond.

2) Apporter des éléments quant à la réflexion au sujet de la formation des demi fondeurs et fondeurs d'avenir.

3) Partagez à la communauté des entraîneurs l'ensemble des résultats et la discussion autour de l'étude.

4) Partager une approche méthodologique de l'entraînement, qui à partir de postulats de départ, pourra mieux aider l'entraîneur à répondre à certaines problématiques ; notamment grâce à la mise en place de moyens de contrôle et de régulation des effets de l'entraînement, et afin d'optimiser la performance, en préservant l'intégrité physiologique et psychologique de l'athlète.


L'entraînement n'est pas une science exacte... il est au carrefour des sciences humaines, des sciences "dures" (physiologie appliquée à l'exercice, biomécanique...) et d'autres choses encore... Cependant, une approche méthodologique doit permettra de mieux évaluer la meilleure charge quantito-qualitative nécessaire à l'entraînement, et minimiser la marge d'erreur.


UN MOT DE LA FIN ?

Cette étude est dans la continuité de mon parcours et de ma conduite en tant qu'entraîneur. Je ne cherche pas à être subjectif. Au contraire je veux être le plus objectif possible pour mes athlètes, c'est pour moi une manière de respecter leur investissement sportif.


Je lisais récemment ces propos tenus qui résument parfaitement ma pensée :

"Sans données, vous n'êtes qu'une personne de plus avec une opinion".





100 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
 

©2019 par Pôle d'Entraînement Milers & co. Créé avec Wix.com